Depuis sa création, les associés de Sequantis et leurs équipes conçoivent des outils d’aide à la décision et de reportings. Ils se sont spécialisés dès l’origine dans la maîtrise d’ouvrage et l’architecture fonctionnelle. En 2011, un tournant est pris dans leur activité avec la création puis le lancement d’un service nommé « Insight » (« perspicacité » en français) qui s’adresse aux investisseurs institutionnels (principalement des compagnies d’assurance, mutuelles, caisses de retraite, groupes de protection sociale…). Il a permis à la société de développer une activité complète d’asset servicing. Quelques années après avoir complété sa palette de services, Sequantis diversifie sa clientèle en s’adressant aussi aux sociétés de gestion. En 2017, Sequantis décide alors de constituer deux filiales : Sequantis Invest et Sequantis LT, chacune spécialisée sur un segment de clientèle.

Sequantis Invest travaille avec les investisseurs institutionnels en leur proposant son logiciel Insight assorti de toute une série de services (asset servicing).

Sequantis LT se focalise sur les sociétés de gestion et les aide à se mettre en conformité vis-à-vis des réglementations héritées, c’est-à-dire celles qui concernent leurs clients, mais aussi par rapport à leur propre réglementation. Des textes gourmands en reportings divers.

L’asset servicing au cœur de l’activité de Sequantis Invest

C’est sur le logiciel Insight qu’est tenue la position des portefeuilles institutionnels. Sa spécificité : son référentiel valeurs est unique et est partagé par l’ensemble des clients de la structure, ce qui permet de mutualiser les contrôles et les coûts de gestion de ces valeurs, notamment les données de marché.

Les données, celles qui proviennent des investisseurs institutionnels et de leurs mandataires ou dépositaires, sont vérifiées, réconciliées, retravaillées ; elles peuvent être ensuite utilisées pour construire différents indicateurs. Toutes les informations produites sont accessibles par les clients en mode SaaS. Elles servent à la réalisation de reportings. Ils peuvent être financiers, comptables ou réglementaires.

L’asset servicing au cœur de l’activité de Sequantis Invest

Un accompagnement à la réalisation de reportings

Mais au-delà du travail sur la donnée, Sequantis Invest apporte en plus de son logiciel un service client complet. « Nous fournissons à nos clients les ressources humaines les plus compétentes. Les directeurs financiers, les directeurs des risques et leurs collaborateurs qui souscrivent à notre offre ont à leur disposition, en permanence, un contrôleur de portefeuilles (portfolio controller) qui leur est dédié.

Il répond à leurs questions et les oriente dans l’utilisation optimale du logiciel », indique Olivier Durquety en charge de la filiale Sequantis Invest.

Ces contrôleurs accompagnent ainsi les clients dans la réalisation de leurs reportings, mais aussi les conseillent, les informent sur l’ensemble des réglementations. Ces contrôleurs possèdent des formations pointues : ils ont suivi un cursus en école de commerce ou dans des masters spécialisés en finance, ils disposent de nombreuses années d’expérience et sont disponibles pour servir des clients qu’ils connaissent et qu’ils suivent dans la durée.

Un accompagnement à la réalisation de reportings

Sequantis Invest sert ainsi déjà une quarantaine de clients institutionnels pour environ 20 milliards d’euros de placements, principalement en France et, pour quelques-uns d’entre eux, au Luxembourg.

Sequantis LT scanne les portefeuilles

Le nom de cette nouvelle filiale de la société (LT pour « Look Through », « regarder à travers ») exprime bien son objet. Elle utilise en effet tout le savoir-faire développé pour le compte des investisseurs institutionnels notamment en matière de transparisation des portefeuilles et le met au service des sociétés de gestion. L’activité de LT se rapproche de celle d’une regtech ou jeune pousse technologique spécialisée dans l’aide à la mise en conformité réglementaire. La plateforme gère d’énormes volumes de données, nécessaires afin de générer les reportings réglementaires.

Des outils pour des mises en conformité de plus en plus nombreuses

Depuis la crise financière de 2008, les réglementations se multiplient, elles touchent tous les pans de l’industrie financière. Les gérants y sont soumis à plusieurs titres : pour leurs propres activités ou pour celles de leurs clients. Les équipes de Sequantis LT peuvent à ce titre intervenir. Elles accompagnent les sociétés de gestion pour se mettre en conformité vis-à-vis de Bâle 3, Solvency 2, Mifid 2 ou encore Priips. Dans le premier cas, comme pour la directive Solvabilité 2, les sociétés de gestion qui travaillent avec les banques ou les assurances doivent leur fournir des données pour calculer les RWA (actifs pondérés par le risque) ou les SCR, qui permettent d’aprécier les fonds propres nécessaires.

Dans les deux autres cas, il s’agit d’établir des reportings dont le format est déterminé par la réglementation. Pour Priips et pour Mifid 2, Sequantis LT a constitué une plateforme de stockage de toutes les données nécessaires, intégralement auditées. Cette plateforme permet la génération de KID (documents de référence réglementaires) sur mesure en temps réel et si besoin en multilangue pour les fonds distribués à l’étranger.

Ces documents peuvent être mis au format Priips ou au format Mifid 2, la différence principale entre les deux résidant dans la structure de frais. Ces documents sont prêts pour être mis à la disposition des souscripteurs de produits d’épargne comme les différentes réglementations l’exigent.

Des outils pour des mises en conformité de plus en plus nombreuses

Mais ce n’est pas tout, les sociétés de gestion doivent aussi réaliser des reportings à destination des régulateurs, notamment pour les acteurs qui sont soumis à la directive AIFM (fonds d’investissement spécialisés dans l’immobilier, la gestion alternative ou encore le capital investissement). Ces reportings intègrent un suivi des risques, notamment du risque de liquidité et des niveaux de levier. Ils peuvent également être réalisés par Sequantis LT.

La transparisation, un service clef pour les sociétés de gestion

Issue de la directive Solvabilité 2, la transparisation des portefeuilles, c’est-à-dire la communication ligne à ligne de l’intégralité des portefeuilles, qu’il s’agisse de mandats ou d’OPCVM ouverts, est de plus en plus réclamée aux sociétés de gestion.

Les compagnies d’assurance doivent en effet pouvoir calculer leur exposition sur l’ensemble de leurs portefeuilles y compris lorsqu’elles investissent dans les fonds ouverts.

Mais elles ne sont pas les seules à réclamer une transparence totale sur les portefeuilles, c’est également une demande de plus en plus forte des distributeurs et d’acteurs de plus en plus nombreux de l’industrie financière. Les gérants doivent donc pouvoir en permanence, via des systèmes d’information adaptés, communiquer sur l’intégralité de leur portefeuille. Une obligation qu’ils peuvent intégralement déléguer aux équipes de Sequantis LT habituées à travailler sur des données en masse.

La transparisation, un service clef pour les sociétés de gestion

La simulation, une arme commerciale

Depuis cette année, les équipes de Sequantis LT proposent un tout nouveau service : la simulation. Elle permet aux investisseurs de simuler l’ajout d’une classe d’actifs ou d’un fonds à un portefeuille. Cet outil peut être utilisé par les sociétés de gestion qui peuvent ainsi démontrer en direct à leurs clients institutionnels l’intérêt de souscrire dans leur fonds ou d’acheter une expertise.

Il peut être aussi utilisé par les distributeurs pour la clientèle de particuliers. Ces derniers peuvent à l’identique constater en « live » l’impact de la souscription à un fonds ou à une classe d’actifs. Un outil puissant qui peut contribuer à réduire les inquiétudes des particuliers par rapport aux actifs à risque comme les actions.

La simulation, une arme commerciale